100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (6/100)

Sedan a besoin de son île mystérieuse. Enfin pas si mystérieuse que ça, disons un endroit secret. Mais pas si secret que ça, parlons plutôt d’un lieu d’intimité, et pourtant connu et visité par tous les Sedanais. Sedan a besoin de son îlot de verdure où il ferait bon vivre, où le calme régnerait, où l’on viendrait se ressourcer. Alors je n’en vois qu’un, je n’en vois qu’une, je veux parler de la corne de Soisson, prise entre la Meuse et le bief ou petit canal d’amenée du moulin. Il y a deux ponts ; le premier serait le pont le plus vieux de Sedan, le second fait partie de la jonction du moulin entre l’île et la terre ferme. Un de trop. Faisons péter l’autre. Il faut donc créer sur la corne de Soisson un coin de verdure où les Sedanais pourraient y venir secrètement se promener. Il faudra alors rendre l’accès de l’îlot impossible aux automobiles. Les voitures qui y sont stationnées nous polluent et nous oppressent. Comment ne pas y voir une gale sur ce bout de paradis !

Contrairement au jardin botanique où l’on va pour se faire voir, la corne de Soisson sera le lieu où l’on ira pour rester anonyme, même si tout le monde connaît tout le monde : un accord tacite sera passé et tout Sedanais foulant le sol de la corne de Soisson respectera l’intimité, la tranquillité, la paix des autres. La bibliothèque et le petit amphithéâtre qui s’y trouvent seront déconstruits, assez facilement puisque le béton tombe en ruine et reconstruits ailleurs (on ne manque pas de casernes vides).

On peut aussi réinstaller la bibliothèque, mais ouverte, sans mur, espacée sur toute la surface de la corne de Soisson, derrière les arbres, ici et là des boîtes hermétiques cachant le trésor de la littérature mondiale, l’encyclopédie du monde.

Les anciens Bains-Douches seront réhabilités (et tant pis si une maison du patrimoine y a vu le jour). Aux Bains-Douches, on ira s’y laver le corps et l’âme, on viendra se purifier au sauna (j’appelle à l’invention d’un type de sauna purement sedanais, le sauna sedanais, qui devra évidemment se différencier du sauna finlandais). L’ancien centre nautique rouvrira ses portes pour offrir des promenades sur le fil de l’eau ou carrément des embarquements vers l’aventure, l’inconnu, le grand large.

La corne de Soisson sera le lieu modèle de la ville, un joyau du département, de la France. Ah, j’allais oublier… les oiseaux, il y faudra des oiseaux (par trop chieurs) et si possible les plus colorés et dont le chant sera varié et agréable.

 

Pour repenser l’être humain au sein de la cité, voilà un ouvrage dont une partie du titre – vers une ergonomie urbaine – titille la curiosité.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.

 

 

Please follow and like us:
error