Découvrez en feuilleton le premier roman des Polardennes ! Un polar dans les Ardennes, à Bayencourt, village imaginaire du Sedanais ! Un feuilleton hebdomadaire en 52 épisodes de parution dominicale ! A lire juste avant l’apéro, en attendant le déjeuner familial, au café ou au pousse-café, ou alors carrément le dimanche soir pour oublier que le lendemain, c’est lundi.

1. D’entrée de jeu

J’étais à peine entré dans cette auberge que je me pris un paquet de cent kilos sur la tête. C’était bien ma fête !

Je m’explique : les salutations et les présentations n’étaient pas encore finies qu’on entendit venant de l’étage des cris vociférant au vol, au voleur, c’est à peine s’il n’y avait pas à l’assassin. Je mis aussitôt la main sur mon pistolet et m’apprêtais à monter les escaliers pour, le cas échéant, poursuivre le voleur ou au moins protéger la victime, qu’une masse de chair déboula dans la cage d’escalier, loupa une marche et s’abattit sur votre serviteur comme un énorme sac de patates. Et le tubercule qui lui servait de tête continuait à hurler qu’on l’avait volé et qu’il fallait faire quelque chose.

Après une soirée de travail – une soirée de folie – à surveiller le match de foot au stade Dugauguez à Sedan, nous avions eu du mal à émerger ce matin, et je ne m’attendais pas à voir les choses se bousculer ainsi. Présents dans la grande salle de l’auberge, l’aubergiste, sa femme et le maire du village regardaient hébétés le plaignant toujours étalé sur ma personne, cependant que mes deux gendarmes s’évertuaient à dégager le quintal de graisse qui me recouvrait. L’aubergiste fit un pas, sa femme ouvrit la bouche et le maire demanda ce qu’il se passait. Avant d’avoir la réponse, je m’inquiétai de l’identité de ce fou furieux qui avait failli me tuer par étouffement de ses fesses, de son ventre et de ses quatre membres.

– C’est le célèbre écrivain Charles-Edouard Arlan qui nous fait chaque année l’honneur de passer une ou deux nuits au village, dit l’aubergiste.

Avait-on fait appel à un officier de police judiciaire pour un meurtre commis pendant la nuit ou pour un vol qui venait curieusement de se produire. Le coup que je venais de recevoir m’avait quelque peu ébloui et je ne savais momentanément plus trop quoi penser.

La suite (chapitre 2) en cliquant ici.

Nouveau !

Vous ne pouvez pas attendre la suite ? Vous voulez absolument savoir ce qui va se passer ? Bonne nouvelle, la version complète de Pêle-mêle macabre à Bayencourt est maintenant disponible en livre électronique…

Pour les liseuses Kindle, cliquez ici, sur l’image :

Pour les autres liseuses, cliquez là, sur l’image : Pêle-mêle macabre à Bayencourt

 

Please follow and like us:
error