100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (54/100)

La mémoire de nos concitoyens ne doit pas être perdue. Quoi de plus touchant que de voir nos parents, nos grands-parents, nos ancêtres vivre à Sedan même. Il faut donc lancer dès maintenant une vaste campagne de collecte de films et de vidéos prises à Sedan par les Sedanais, rassembler les initiatives privées qui se préoccupent de ce patrimoine.Il faut sensibiliser l’ensemble de la population de l’intérêt d’une telle entreprise. Il faut organiser un réseau de bénévoles qui iraient dans chaque foyer pour récolter ce matériel filmique, et si nécessaire convaincre leur propriétaire de l’importance de la chose. Il faudra demander de fouiller tous les greniers, tous les placards, et même les caves pour trouver les bobines de film, toutes les cassettes vidéo et maintenant tous les fichiers numériques perdus au fin fond des ordinateurs ou des cartes mémoires des téléphones portables.L’ISA, l’institut du film Sedanais sera créé, qui travaillera un peu comme fonctionne l’INA, l’institut national de l’Audiovisuel. Et quand nous aurons suffisamment de matériel, nous monterons ces bouts de péloche en longs-métrages qui seront d’abord diffusés dans le cinéma le Turenne, puis dans le reste du monde.

On pourra réaliser des films historiques (par année), ou thématiques (un quartier, la Meuse, le foot, les mariages, les communions, les guerres…). Une école de cinéma verra le jour où chaque Sedanais pourra venir apprendre comment tenir un peu mieux l’objectif, comment mieux cadrer, comment faire attention à la lumière, comment monter ses films… afin que les futures images animées de Sedan soient encore plus belles.

 

Et pour vous donner un aperçu de ce que peut être une histoire par le cinema…

voilà l’ Histoire du cinéma français : Des origines à nos jours, de René Prédal

A côté des images, le texte ne doit pas faire défaut, re(lisez) l’idée suivante :

Un potentiel littéraire inutilisé

 

Please follow and like us:
error