100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (47/100)

L’humour est une valeur sûre quand il est bien pratiqué. Et quand on a de l’humour, la moindre des choses est de se moquer de soi (ce qui est plus intelligent que de se moquer des autres). Il suffit de prendre quelques-uns de ses travers et de laisser-aller sa fantaisie, son sens du dérisoire et du ridicule, et c’est parti mon quiqui ! Ce qui est vrai d’une personne devrait pouvoir s’appliquer à l’ensemble des citoyens d’une ville, ou mieux à la ville elle-même. Considérons Sedan par exemple. Si Sedan a de l’humour, la ville pourrait raisonner ainsi : Je suis une ville qui se meurt tout doucement d’inactivité comme quelqu’un qui s’endort à ne rien faire, ou, pour les plus actifs d’entre nous, une ville qui sert uniquement d’oreiller pour laisser reposer un corps qui, à l’extérieur, s’est exténué à offrir son travail ou au pis à en chercher un. Bref Sedan est une ville-dortoir qui dort. Voilà un beau motif de moquerie.Donc voilà ! Sedan, ville-dortoir, mais jusqu’au bout. Il faut évacuer tout ce qui ne touche pas au sommeil. Fini les activités d’éveil des enfants ! Interdiction de servir des petits-déjeuners ! Les réveils à la poubelle. La grasse-matinée est obligatoire. Il ne faut considérer l’automobile que comme un moyen de transport qui nous ramène à la maison et en aucun cas comme d’un engin qui nous conduit à l’extérieur, au grand jour. De même, les routes qui sortent de Sedan seront barrées, seules seront ouvertes celles qui ramènent l’ensommeillé le soir vers sa chambre à coucher.Plus sérieusement, car l’humour est une chose sérieuse, voici d’autres pistes. Il faut encourager les industries du lit et du matelas, stimuler l’industrie du sommeil hôtelier. On recrée l’industrie du Drap de Sedan, bien entendu, il s’agira de créer un drap de literie. On peut aussi diffuser toute la journée dans les rues des odeurs de lavande, propice au sommeil, et la nuit, carrément des gaz somnifères. On pourrait aussi projeter dans les airs, au-dessus de la vie, un surplus de pollution afin qu’un voile noir cache la lumière du jour, et simule la nuit permanente. À la nuit tombante, on éteint toutes les lumières de la ville. Du côté scientifique, un institut du sommeil sera créé, ayant des annexes très actives qui s’occuperont d’étudier le rêve, et la sieste aussi. Enfin, on déboulonne Turenne de la place du même nom, et on remplace cette sculpture d’adulte par celle de l’enfant Turenne endormi sur un affût de canon. À force de se moquer de soi de cette façon, on déploie toute une activité digne de relancer une économie locale somnolente.

 

Sans commentaire :

Pour ceux qui s’intéressent au drap ou à l’humour, (re)lisez les textes suivants :

Renouveau du Drap de Sedan et du Point du même nom

Théâtre de la Foire de Sedan

 

Please follow and like us:
error