Une révolution pacifique a lieu à la presqu’île d’Iges, dans les Ardennes, quand Pablo Saint-Iges y débarque et veut (secrètement) faire mentir le dicton « Bien mal acquis ne profite jamais ». Comment Pablo Saint-Iges va transformer un bout d’Ardennes déserté en un paradis sur terre… vous le saurez en lisant cette nouvelle qui vous fournira une demi-heure de lecture savoureuse.

Avant même d’arriver en France, Pablo Saint-Iges avait déjà, au prix fort, acheté quelques terrains dans la presqu’île d’Iges qui se situe dans l’étranglement du méandre de la Meuse après Sedan. La première chose qu’il fit lorsqu’il remit les pieds sur ce bout d’Ardennes natales, ce fut d’arpenter ses terres à grands pas de bottes en caoutchouc : avant tout, avant de jouer au bon apôtre, il voulait construire sa maison.

Il inspecta le nord de la presqu’île au lieu-dit La Grande Couture. L’endroit était parfait pour la pêche, mais pas pour son projet architectural ; les inondations dues aux débordements de la Meuse étaient un risque qu’il ne devait pas courir. Le bas du village avait d’ailleurs en janvier 1995 but la tasse à l’occasion d’une crue exceptionnelle. Un autre endroit avait retenu son attention, c’était le versant du Mont d’Iges au sud du village, qui forme un triangle entre le chemin de Villette et celui de Glaire. Mais cet emplacement en pente était tout à fait défavorable pour installer une géonef s’ouvrant sur le village, ce qui aurait voulu dire une exposition au nord, chose impossible pour un bâtiment à énergie passive. C’est donc en plein milieu de la presqu’île qu’il décida de construire sa maison écologique. Il en rêvait dans ses nombreuses villas de milliardaire avec 36 chambres et salles de bains, et autant de places de parking. Les camions pourraient emprunter le Chemin du Sart Brouard.

Pour les liseuses Kindle, cliquez sur cette image :

Pour les autres liseuses, cliquez sur cette image : La presqu'île de Pablo Saint-Iges - Jérôme Paul

Si vous ne savez pas comment lire les livres électroniques des éditions du Bout d’Bois, cliquez ici.

Vous n’avez pas encore lu  « L’agonie des voyous » (du même auteur et dans la même collection) ? Cliquez vite sur l’image.

Vous soutenez Arduina, mais vous n’avez pas encore lu  « La revanche d’Arduina » ? Cliquez sur l’image pour découvrir comment Arduina reprend du poil de la bête !Jérôme Paul - La revanche d'Arduina

Vous aimez les ‘road movies’, et vous rêvez d’en vivre un dans les Ardennes, lisez alors « La quête inquiète de Tonton 4L ». Cliquez sur l’image  pour partir en voyage.Jérôme Paul - La quête inquiète de Tonton 4L

Si vous êtes un entreprenant incompris ou que vous avez un faible pour les pioniers de l’industrie alternative, lisez « L’âme électrique ». Cliquez vite sur l’image.

Nous n’avez pas peur de lire les exploits de quelques retraites préparant encore un coup pour la prochaine foire de Sedan, buvez cette nouvelle et tremblez ou riez de bon coeur. Cliquez sans hésitation sur l’image.Jérôme Paul - La foire aux vieux

Please follow and like us:
error