100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (30/100)

Un truc bien drôle serait, du jour au lendemain, de renommer toutes les places et rues de Sedan avec seulement place Turenne et rue du Ménil (ou place d’Harcourt et rue de l’Horloge ; ou encore place Goulden et rue Au Beurre).

On pourrait aussi renuméroter les maisons avec seulement des 6 et des 9. Et parfois le bout de plastique ou de cuivre ou de fonte qui porterait le numéro ne serait retenu que par une seule vis autour de laquelle il tournerait au gré du vent. Ce qui fait qu’il deviendrait difficile de savoir s’il s’agit d’un 6 ou d’un 9. On s’amuserait des étrangers perdus en ville et à qui on indiquerait le chemin. Imaginez l’explication absurde.

Après un certain temps, l’amusement passé, le Sedanais développera une compétence hors du commun pour expliquer le chemin avec deux noms et deux numéros en faisant en sorte que le touriste arrive à destination. Cette capacité d’explication nécessitera une maîtrise très élaborée de la langue française, et Sedan se fera connaître pour être la ville où l’on parle un français parfait et d’une grande clarté.

Cette réputation fera venir de plus en plus de touriste pointilleux du bien parler français, des écoles de français langue étrangère naîtront, et Sedan deviendra un centre réputé dans la francophonie. Comme quoi, en commençant par le sourire et deux fois rien, on peut, à force de persévérance et d’intelligence, faire quelque chose de sa ville, et de sa vie par la même occasion.

 

Pour ceux qui voudraienten savoir plus sur la langue français et son histoire, liser l’ouvrage de Karin Ueltschi :

« Petite histoire de la langue française ou Le chagrin du cancre »

Cliquez sur l’image pour en savoir plus. 

 

Si vous préférez plutôt consacrer votre temps à la langue de Sedan, (re)lisez :

Je parle Sedan, et toi ?

Et si ce sont seulement (et c’est déjà pas mal) les noms de rue qui vous intéressent, (re)lisez alors :

Pédagogie des noms de rue à Sedan

Please follow and like us:
error