100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (45/100)

Cela a été et est toujours une préoccupation des maires et conseillers municipaux depuis plusieurs décennies : s’occuper de notre zone d’urbanisation prioritaire, la ZUP, le quartier du Lac ou de la Prairie. On construit, on rénove, on démolit, on reconstruit, on aère, on plante ici et là du vert, on associationne, on socialise, c’est bien, c’est beau, c’est du grand cœur, mais ça reste la ZUP, avec toutes les connotations habituelles, avec toutes les réalités sociales qui contrarient nos concitoyens et nos édiles. Et c’est pareil pour toutes les villes qui possèdent une ou même plusieurs zups.

Ce qui me désole dans tous ces plans de rénovations, de réhabilitations, de modernisations des zups, c’est le manque d’imagination. Toutes ces énergies pour nettoyer, aseptiser, rafraîchir, mettre un pansement, si joli soit-il, toutes ces énergies pourraient être utilisées pour des projets vraiment nouveaux et novateurs (remarquons au passage le potentiel de la langue qui permet à deux mots quasiment identiques de dire deux choses différentes). Bref, il faut avoir le courage de véritablement innover.

Alors je propose, tout simplement, de faire de la ZUP une Zone d’Utopies Prioritaires ! Rien de moins, et si possible même plus. L’acronyme ZUP prendrait ainsi une autre dimension, beaucoup plus positive, pleine d’espoir. Une zone d’utopies prioritaires serait un endroit où l’on favoriserait les utopies sociales et les autres à condition qu’elles ne nuisent pas l’intégrité des êtres. Ceci dit, libre cours à l’imagination. Venez déposer votre projet d’utopie et une fois celui-ci accepté par un conseil de la ZUP dont le seul critère serait celui énoncé à l’instant, vous pourrez vous mettre à l’ouvrage.Zup - 3 - Sedan

Il ne s’agira pas uniquement d’utopies sociales, mais vos utopies pourraient toucher à la technique, aux nouveaux médias, à l’architecture, à de nouvelles formes d’industries, à l’enseignement, aux arts, à la cuisine pourquoi pas. Je peux déjà vous donner un tuyau : les membres du conseil de la ZUP, en plus de respecter leur cahier des charges (le respect de soi et d’autrui), auront un faible pour les utopies qui pourraient non seulement redorer le blason de la ville, mais aussi et surtout améliorer la qualité de vie des Zupiens, des Sedanais et des Ardennais pendant qu’on y est. Une dernière confidence : le plus important, c’est le chemin qui vous mènera à votre utopie, pas tant le résultat, qui comme le nom l’indique, n’existe sur aucune carte, pas même sur celle de Sedan.

 

Pour un exemple romancé d’utopie, lisez « Ecotopia », d’Ernest Callenbach : Trois États des États-Unis font sécession et construisent, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée Écotopia. Vingt ans après, ses frontières s’ouvrent à un journaliste qui décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l’autogestion, la décentralisation, les 20 heures de travail hebdomadaire, le rapport à la nature, etc. Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.

 

Vous appréciez les idées salées qui piquent comme le poivre ? (re)Lisez l’idée numéro 10 de cette série :

Comment faire notre (rue Au) Beurre

Please follow and like us:
error