100 idées pour (faire quelque chose de) Sedan (40/100)

Pendant longtemps, des décennies, ma vie entière, pendant une éternité, j’ai connu le toit de tôle rouillée qui couvrait une partie du château fort de Sedan. Je crains qu’il ait disparu, remplacé par une couverture d’ardoise toute neuve. C’est bien dommage ! Ce toit de tôle rouillée aurait dû être conservé, de manière muséale même, et pourquoi pas sous cloche de verre, comme la preuve vivante (la tôle s’oxyde, brunit, finit par se trouer, se gangrener, partir de façon lépreuse), comme la preuve scandaleuse du laisser-aller en matière de protection du patrimoine public et privé, comme la preuve hideuse de l’incurie des responsables (particuliers et publics) incapables de prendre à temps les bonnes décisions. Actuellement, des actions sont entreprises, mais parfois assez tardivement.

Ces tôles rouillées sur le toit du grand Château fort étaient là pour me rappeler que la plupart des citoyens de la ville ne faisaient rien pour sauver leur patrimoine, qu’ils étaient endormis dans la torpeur d’un quotidien rempli par d’autres priorités, par le seul besoin de survivre, assoupis dans un quotidien qui passe vite et monotone, et je faisais hélas partie de ceux-là. Alors puisque cette verrue a disparu et que maintenant que le château fort de Sedan a un chapeau tout neuf, au lieu de risquer un endormissement sur de nouveaux lauriers, je propose de reconstruire ce bout de toit de tôle pourrie comme symbole du temps qui passe et qui nous rongera si nous ne faisons rien. Un toit en tôle pourrie conservé précieusement pour ne pas oublier d’où l’on vient et qu’on doit le respect aussi bien aux vieilles pierres qu’aux aïeux. Un memento mori pour nous rappeler qu’il faut vivre en regardant non seulement vers l’avenir, mais aussi vers le passé, et surtout, un memento mori pour se souvenir qu’il faut agir.

 

Vous avez un faible pour l’esthétique des ruines ?

Alors consulter l’ouvrage de Michel Makarius

« Ruines : Représentations dans l’art de la Renaissance à nos jours »

Cliquez sur l’image pour en savoir plus

Et que va-t-on faire de ces ruines-là ? Va-t-on les rénover ? Va-t-on les conserver ? Va-t-on les faire disparaître ?

Que faire de nos ruines ?

Croisières du Ménil

Please follow and like us:
error